franchise réparation mobile cash and repair

Questions les plus fréquentes sur la franchise

29 January 2020 By admin9364

La création d’un atelier franchisé est une décision importante et il est naturel que les personnes intéressées nous posent de nombreuses questions. Voici les 10 questions sur la franchise de réparation mobile Cash and Repair qui reviennent le plus souvent et nos réponses :

franchise réparateur mobile

Suis-je totalement libre de choisir mon emplacement ?

Vous pouvez bien sûr choisir l’emplacement dans la galerie de votre choix. Notre modèle est adapté pour le moment à l’installation d’un kiosque dans une galerie commerciale. Cela présente de nombreux avantages : un trafic naturel important de clients, un investissement et un loyer plus faible, etc.

En savoir plus sur l’emplacement des ateliers de réparation mobile.

Qui engage la discussion avec le/la directeur(rice) de la galerie commerciale ?

Nous avons d’ores et déjà d’excellentes relations avec les galeries commerciales. C’est pourquoi, avec votre accord et votre participation, nous engagerons les discussions avec les directeurs de la galerie qui vous intéresse. Ces derniers sont souvent très favorables à notre concept. Ils y voient un service de proximité utile, innovant, générateur de trafic et tourné vers l’environnement.

Que couvre l'investissement global précisément ?

L’investissement global demandé est très faible eu égard au chiffre d’affaires réalisé et à la rentabilité obtenue. Il couvre le droit d’entrée, l’installation de l’atelier clé-en-main en une journée, la formation complète, le stock initial de pièces détachées, l’outillage et le petit équipement, le besoin en fonds de roulement, les frais de création de la société, etc. Le détail des montants est donné à notre rencontre.

Je souhaite investir dans un atelier franchisé Cash and Repair sans y travailler moi-même, est-ce possible ?

Au départ, il faudra que vous soyez opérationnel pour bien maîtriser le concept, le métier et pour vous imprégner des attentes clients. C’est d’ailleurs ce que Bertrand Lepineau, fondateur de Cash and Repair (lire son interview), a fait au début de cette aventure. Nous ne cherchons pas d’investisseurs, surtout dans cette première phase de développement.

Est-on obligé d'acheter toutes les fournitures et pièces chez Cash and Repair ou peut-on choisir ses propres fournisseurs ?

Effectivement, vous devrez acheter chez nous la majeure partie des fournitures car c’est un élément essentiel de notre concept. Nous assurons ainsi une qualité optimale et continue des pièces détachées utilisées sur tous les ateliers.

Si je recrute un technicien, puis-je le former moi-même sur l'atelier ?

A l’ouverture, nous vous inviterons à l’envoyer dans notre centre de formation pendant 8 semaines tout comme vous car vous n’aurez pas la capacité de le former. En revanche une fois ouvert et une fois que vous maitrisez le métier et le concept, nous vous invitons à envoyer votre collaborateur en formation 3 semaines à L’Académie. Ensuite il finira sa formation sur votre atelier.

Les horaires de travail sont-ils libres (mi-temps, etc.) ?

Les ateliers Cash and Repair doivent être ouverts lorsque la galerie commerciale est ouverte. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous conseillons d’être au moins 2 techniciens sur atelier, pour se partager les horaires du lundi au samedi.

Est-il possible de faire uniquement de la réparation mobile et pas de rachat ?

Le rachat fait partie intégrante de notre concept au même titre que la réparation des smartphones, tablettes et PC portables. C’est en plus un excellent moyen, qui plus est facile, pour gagner de l’argent.

Je n'ai pas l'apport personnel de 20 000 euros demandé, que puis-je faire ?

Nos études montrent que cet apport personnel est nécessaire pour vous engager pleinement dans le projet. Nous vous conseillons d’économiser et de revenir nous voir lorsque vous disposerez de cette somme.

Je souhaiterais ouvrir un atelier Cash and Repair dans les DOM-TOM ou à l'étranger, est-ce possible ?

Pour le moment, ce n’est pas possible. Nous ne sommes simplement pas en capacité de le faire. Peut-être un jour ?